A+A- A



- Météo -
vigilances
& alertes
en cours

- Crues -
vigilances
& alertes
en cours
Voir si je suis en zone inondable
Suis-je concerné par un PPRI
Galerie Multimédia

- Enquête -
Pluies & Inondations

 

 Une signature le 20 février 2019: 6 communes gardoises concernées

 

 Mercredi 20 février se tenait à Millau la signature de la convention-cadre du PAPI d'intention (montant total des actions inférieur à 3 millions d'euros)  du Tarn-amont. Ce PAPI, porté par le Syndicat mixte du bassin versant du Tarn-amont (SMBVTA), concerne un périmètre de 59 communes ‍de l'Aveyron, de la Lozère et du Gard. Les 20 fiches actions de ce PAPI seront mises en œuvre sur la période 2019-2020. Elles permettront non seulement d'améliorer la connaissance des risques sur le territoire mais aussi de répondre à des premiers besoins pour développer la culture du risque, améliorer l'anticipation et la gestion de crise, réaliser des diagnostics de réduction de la vulnérabilité du bâti, aider à la prise en compte des risques dans l'aménagement du territoire et appréhender les travaux de ralentissement des écoulements. Ce PAPI sera aussi l'occasion de construire une stratégie d'action à plus long terme.

Par la signature de cette convention, l'État, la Région Occitanie et le SMBVTA affirment leur volonté commune de réduire de façon durable les dommages aux personnes et aux biens consécutifs aux inondations, en mettant en œuvre des actions de prévention des inondations pensées à l'échelle du bassin versant.

 

 

Périmètre du PAPI d'intention: 6 communes gardoises concernées Dourbie, Saint Sauveur de Camprieu, lanuejols, Causse Bégon, Revens, Trèves.

 

Une démarche innovante de réduction de la vulnérabilité à l’échelle d’un quartier sur Nîmes

 

La ville de Nîmes est particulièrement vulnérable aux inondations plus de 16 000 logements en rez de chaussée sont recensés en zone d’aléa modéré à très fort, dont 1 250 dans le seul quartier Richelieu situé intégralement en zone inondable où la densité de population est également très forte

 

Si les mesures de réduction de la vulnérabilité prescrites par le Plan de Prévention des Risques inondation (PPRi)  et les travaux de redimensionnement du Cadereau d’Uzès prévus dans le PAPI 2 permettront de réduire significativement l’exposition de la population et des biens à des événements d’occurrence quarantennale (type 2005) et inférieure, ils n’auront que peu d’effets sur une crue plus importante.

C’est donc dans ce contexte, pour limiter au maximum les effets d’une crue de type 1988 sur les personnes et les biens, qu’une réflexion spécifique à l’échelle du quartier Richelieu, a été engagée dès le PAPI I et se poursuit dans le PAPI II.

 

Par ailleurs, compte tenu de la sociologie du quartier, de ses qualités architecturales, de son positionnement clé - situé entre l’éco quartier Hoche Université et le centre ville- mais du fait de sa forte dégradation, la réflexion se doit de dépasser le simple cadre des aides à l’habitat. Ainsi l’intégration d’un volet « requalification urbaine » permettra de mettre en œuvre des mesures efficientes à la hauteur des enjeux.

 

Un des premiers outils récemment lancé, est l’Opération Programmée de l’Amélioration de l’Habitat (OPAH)  Richelieu qui consiste pour une durée de 5 ans, en la mise à disposition à titre gratuit d’une équipe de professionnels chargés d’accompagner les propriétaires et/ou locataires :

- dans la réalisation de diagnostic habitat (volet inondation, précarité énergétique, habitat indigne …)

- dans la détermination des mesures à mettre en œuvre (volet inondation mais aussi rénovation de l’habitat...)

- dans le montage et suivi des dossiers de demande de subvention (pour le volet inondation certaines mesures peuvent bénéficier d’un taux de subvention de 80%.)

 

5,2 millions d’euros d’aides dont 4 pour l’amélioration de l’habitat et 1,2 pour réduction de la vulnérabilité aux inondations sont consacrés à cette OPAH qui associe les contributions de l’Etat ,de l’ANAH (agence Nationale de l’amélioration de l’habitat) , du Département , de la région et Nîmes Métropole.

 

Lutter contre les inondations tout en améliorant le cadre de vie tel est le défi de cette opération.   


  Pour en savoir plus : 

  Se renseigner : un local dédié au 8 rue Richelieu avec une permanence de son mandataire Urbanis les lundis 10h-13h et mercredis de    10h à 13h et de 14h à 17h,

  Un contact téléphonique  06 98 28 62 71

  Une adresse mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  sur le volet inondation télécharger la plaquette ici


  Consulter le site internet de la Mairie :  http://www.nimes.fr/index.php?id=3796&tx_ttnews%5Btt_news%5D=57926&cHash=0aff0ade7b3460ce8e89031b1b41ca0e


 

Gestion de crise et Information communale: deux nouveaux guides 

 

Le Groupe d’Echanges sur le Risque Inondation (GERI), composés des services de l’Etat, du Département, de la Région auxquels se sont adjoints le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS), des Syndicats de bassins versants et communautés d’agglomération volontaires, a créé deux guides au service des collectivités en charge du Plan Communal de Sauvegarde (PCS) et du Dossier Communales sur les RIsques Majeurs (DICRIM).

Ces outils viennent préciser de manière pratique et synthétique :  

- ce que sont les PCS et DICRIM
- leurs procédures d’élaboration, de révision, d’approbation et de diffusion,
- les financements potentiels,
- les éléments minimum de contenu attendus,
- quels sont les acteurs gardois et les sources d’information.

 

Ces outils sont téléchargeables sur les liens suivants: 

PCS

DICRIM 

 



 


La Commune d’Orthoux Sérignac Quilhan dans le cadre de la révision de PCS a procédé à un exercice de gestion de crise.

Animé par le SDIS et le Département, en collaboration avec EPTB Vidourle, cette mise en situation est basée sur une méthode pédagogique élaborée et développée par l’Ecole Nationale Supérieur des Officiers de Sapeurs Pompier (ENSOSP). Les principaux objectifs sont de tester la connaissance de la vulnérabilité du territoire, l’organisation et réponses proposées dans le PCS ainsi que les capacités d’anticipation et de réactivité des participants.


Ainsi, les membres de la cellule de commandement se sont retrouvé le 17 décembre en Mairie pour se prêter au jeu. Durant la matinée, les élus et personnel ont ainsi élaboré leur propre
scénario inondation et concomitamment ont déployé leur cellule de crise et plan d’intervention.

A l’issue du débriefing à chaud des pistes d’amélioration ont vu le jour que ce soit en terme organisationnel ( revoir la composition de la cellule de crise, la répartition de certaines
missions, création d'une réserve communale ..) que matériel ( refaire les cartographies d’action....).

"Cet exercice nous a donné l'occasion de mettre en pratique le PCS sans que toutes les personnes soient présentes et affectées à leur tâche habituelle. Une bonne illustration pour connaître précisément les fonctions de chacun et de parer à toute éventualité en cas d'absence, de défaillance des outils de communication ou encore de protocoles non respectés comme l'activation du plan POTES... Cela nous a incité à réfléchir à la constitution d'une réserve communale qui nous semble nécessaire car notre commune est éclatée en cinq hameaux qui sont rapidement isolés par les trois cours d'eau qui traversent la commune : le Vidourle, le Crieulon, le Brestalou" déclare Cendrine RUBIO 1ère adjointe au Maire et suppléante du Directeur des Opérations de Secours (DOS) 


Fort de ce retour d'expérience, l'Etablissement Public Territorial de Bassin (EPTB) Vidourle accompagne maintenant la commune pour la finalisation du document. 

Profitez des vacances pour jouer, réaliser des activités et expériences autour des inondations avec vos enfants.

Apprendre au détour d'un quizz, du jeux des 7 erreurs, de puzzles, de coloriages  et encore bien d'autres activités, ce qu'est le cycle de l'eau, un risque majeur, qu'est ce qu'on appelle  pluies intenses ou encore quels sont les bons comportements,  c'est ce que propose le cahier de jeux  développé pour les 5-12 ans.  

Dans la continuité, la Mission interrégionale pour la coordination de la prévention des risques d’inondation sur l’Arc Méditerranéen (Arcmed)* de la DREAL PACA et le Cyprès poursuivent l'aventure au travers d'un recueil d’activités manuelles destiné aux enfants de plus de 12 ans résidant sur l’Arc Méditerranéen. 

Quelques exemples d'activités à réaliser seul ou accompagné:

A. Construire une station météorologique (Fiche 1 à 5)
B. S’initier à la compréhension des bulletins météo (Fiche 6)
C. Réaliser une expérience qui explique un des risques du changement climatique (Fiche 7)
D. Avoir les bons comportements face au risque d’inondation (Fiche 8)
E. Réaliser une maquette de cours d’eau pour découvrir les phénomènes d’inondation (Fiche 9)
F. Préparer un « kit de survie » (Fiche 10)
G. Connaître son « propre » risque (sa vulnérabilité) (Fiche 11)

Ces recueils ont tous deux vocation à faire découvrir et acquérir des connaissances clés contribuant à la compréhension des risques météorologiques et inondations ainsi qu’à l’acquisition de bons réflexes. 

Voici donc une manière originale de développer la conscience du risque inondation, d'adopter les bons comportements pour apprendre aussi à mieux vivre avec ces risques.



 * Arcmed:

 

Une mission interrégionale pour la coordination de la prévention des risques d’inondation sur l’arc méditerranéen a été créée par le Préfet de Zone de Défense et de Sécurité Sud depuis le 1er juin 2017.

Cette mission est placée auprès de la direction de la DREAL PACA qui est également DREAL de zone.

Elle a pour objectif d’améliorer la performance des dispositifs de prévention des risques d’inondation et d’assurer une cohérence zonale dans la mise en œuvre opérationnelle sur l’ensemble de l’arc méditerranéen. Pour cela, elle veille à un travail interministériel et multipartenarial en favorisant notamment les synergies entre les acteurs de la prévention et de la protection civile.

 

Infos : préfécture Espace : documentation Liens : utiles