A+A- A



- Météo -
vigilances
& alertes
en cours

- Crues -
vigilances
& alertes
en cours
Voir si je suis en zone inondable
Suis-je concerné par un PPRI
Galerie Multimédia

- Enquête -
Pluies & Inondations

 

Le ministère de l'Ecologie a rendu publique, le 23 janvier dernier une instruction visant à conditionner le versement du solde des subventions au titre du Fond de Prévention des Risques Naturels  Majeurs ( FPRNM, ou ex fonds BARNIER), relative à des travaux de gestion du risque d'inondation ou de submersion marine au respect par les maires,  de leurs obligations réglementaires en matière d'information préventive et de réalisation des Plans Communaux de Sauvegarde (PCS).

Ces dispositions s'appliquent pour les nouvelles conventions de programmes d'actions et de prévention des inondations (PAPI) et dossiers plan de submersions rapides (PSR)  labellisés après le 1er janvier 2015 ainsi que les décisions attributives de subvention ultérieures. Bien que cela ne s'applique pas aux dossiers issus d'un PAPI ou PSR antérieurement validé, l'Etat encourage fortement les maires à accomplir leurs obligations réglementaires.

Dans notre département le taux de couverture des PCS liés aux obligations avoisine les  70 % ( 155 communes dotées d'un PCS approuvé sur 219 communes soumises à obligation). Pour autant, il ne faut pas se satisfaire uniquement du nombre de PCS approuvé. L'aspect opérationnalité, et les derniers événements nous l'on a nouveau prouvé, est essentiel. Le PCS est un document vivant qui doit être ajusté en fonction des retours d'expériences, mises en situations réelles ou exercices.

Les obligations liées à la pose de repère de crue sont généralement animées et assurées par les syndicats de bassin versant. Les opérations sont en cours sur le Vistre et la Cèze. 

Enfin, les obligations liées à l'affichage communal des risques, les Dossiers d'Informations Communales sur les Risques Majeurs ( DICRIM) ainsi que l'information au public sont plus hétérogènes et difficilement quantifiables.

l'Etat par cette instruction ne fait que rappeler la règle et surtout la nécessité de la complémentarité des actions entre protection et prévention."un dispositif de protection ne peut trouver sa pleine efficacité qu'à condition que l'information préventive et la préparation à la gestion de crise soient convenablement assurées, car un ouvrage n'est pas infaillible, même à l'égard d'un événement correspondant au niveau de protection de l'ouvrage, et cet ouvrage peut se trouver dépassé par un événement plus important. La réaction de la population peut ainsi être déterminante pour éviter tout drame humain et limiter les dommages aux biens; sa préparation à la crise éventuelle est donc absolument nécessaire" 

Le ministère par la rédaction de ce paragraphe réaffirme in fine aussi ici le rôle du citoyen dans la gestion des risques.

Infos : préfécture Espace : documentation Liens : utiles