A+A- A



- Météo -
vigilances
& alertes
en cours

- Crues -
vigilances
& alertes
en cours
Voir si je suis en zone inondable
Suis-je concerné par un PPRI
Galerie Multimédia

- Enquête -
Pluies & Inondations

Analyse des surfaces urbanisées en zone inondable par bassin versant

Les bassins versants sur lesquels les surfaces urbanisées sont les plus importantes sont: le Vistre-Rhony (5 434 ha de surfaces urbanisées en zone inondable soit 40% des surfaces urbanisées), les Gardons (2 939 ha en ZI soit 17% des surfaces urbanisées du bassin), le Rhône (2 483 ha en ZI, 41%), la Camargue (1 666 ha en ZI, 76%), puis viennent le Vidourle (1 326 ha en Zi, 29%), la Cèze (1 230 ha en ZI, 14%) et l'Hérault (353 ha en Zi, 18%).

Des diagrammes nous permettent d’analyser les surfaces urbanisées par type d’aléa et de mesurer l’évolution entre 2007 et 2013.

Sur le bassin du Vistre-Rhony, on compte 5 434 ha de surfaces urbanisées en inondable en 2013 soit 40 % du total des surfaces urbanisées : 4 594 ha ont une vocation résidentielle et mixte et 840 ha ont une vocation économique. La proportion des surfaces urbanisées en zone inondable est très forte dans les secteurs exclusivement réservés à l’activité économique (60%) contre 38% dans les zones résidentielles et mixtes. 

Sur les 5 434 ha, 424 ha sont en zone d’aléa très fort (8%)  et 1 389 ha en zone d’aléa fort (26%) soit 34% en zone d’aléa fort et très fort.

On observe une augmentation de 224 ha en zone inondable entre 2007 et 2013. 

Sur le bassin des Gardons, on dénombre 2 939 ha de surfaces urbanisées en inondable en 2013 soit 17 % du total des surfaces urbanisées (1 7398 ha) : 2 577 ha ont une vocation résidentielle et mixte et 362 ha ont une vocation économique. La proportion des surfaces urbanisées en zone inondable est plus forte dans les secteurs exclusivement réservés à l’activité économique (31%) contre 16% dans les zones résidentielles et mixtes. Ce bassin présente toutefois une vulnérabilité moindre que d’autres bassins versants. 

Sur les 2 939 ha, 778 ha sont en zone d’aléa très fort (26%). L’augmentation des surfaces urbanisées en zone inondable entre 2007 et 2013 s’élève à 119 ha. 

Sur le bassin du Rhône, on a 2 483 ha de surfaces urbanisées en zone inondable soit 41 % des surfaces urbanisées (6 126 ha) dont 2 251 ha à vocation résidentielle et 231 ha à vocation économique. Il n’y a pas de grosses différences entre la proportion des surfaces résidentielles (40%) et celle des zones d’activité économique (52%) localisées en zone inondable.

Les surfaces urbanisées sur ce territoire sont fortement vulnérables puisque 39% se situent en zone d’aléa fort. Pour une grande partie des zones inondables du bassin versant du Rhône, l'aléa n'est pas qualifié et 45% des surfaces urbanisées en zone inondable sont situées en zone d'aléa indifférencié. Entre 2007 et 2013, les surfaces urbanisées en zone inondable progressent de +112 ha.

On compte 1 666 ha de surfaces urbanisées en zone inondable sur le bassin de la Camargue, soit 76 % du total des surfaces urbanisées (2 196 ha) dont 1 519 ha à vocation résidentielle et 146 ha à vocation économique. En proportion, ce bassin versant est le plus vulnérable du département mais ce n’est pas étonnant puisque 89 % de sa superficie se situe en zone inondable (37 200 ha). C’est aussi le bassin qui compte la part la plus élevée de surfaces urbanisées en aléa fort (49%).  Par rapport à 2007, on a une progression de + 73 ha.

Sur la partie gardoise du bassin du Vidourle, on compte 1 326 ha de surfaces urbanisées en zone inondable soit 29 % des surfaces urbanisées (14 567 ha) dont 1 184 ha à vocation résidentielle et mixte et 142 ha à vocation économique exclusive qui sont davantage vulnérables (56% en ZI) contre 28% pour les premières. 

La proportion en zone d’aléa fort est importante (38%) et similaire à celle du bassin du Rhône. Par rapport à 2007, on a une progression de +97 ha en ZI. 

1 230 ha de surfaces urbanisées sont en zone inondable sur le bassin de la Cèze soit 14% des surfaces urbanisées (8 667 ha) dont 1 104 ha à vocation résidentielle et 126 ha à vocation économique.  

La proportion en zone d’aléa fort est importante (41%) et du même ordre que celle des bassins du Rhône et du Vidourle. On observe une progression de +47 ha entre 2007 et 2013.

Dans les autres bassins versants, l’aléa n’est pas qualifié car on ne dispose pas de PPRI nouvelle génération sur ces secteurs.

Sur la partie gardoise du bassin de l’Hérault, 353 ha de surfaces urbanisées sont localisées en zone inondable soit 18% des surfaces urbanisées en ZI dont 314 ha à vocation résidentielle et mixte et 39 ha à vocation économique. L’augmentation s’élève à + 12 ha entre 2007 et 2013.

Sur la partie gardoise de l’Ardèche, 59 ha de surfaces urbanisées sont localisées en Zi (soit 6%) dont 52 ha à vocation résidentielle et mixte et 7 ha d’activité économique (+ 4 ha depuis 2007)

Sur la partie gardoise du bassin Dourbie / Tarn amont, on a 30 ha de surfaces urbanisées en ZI soit 10% des surfaces urbanisées dont 427 ha à vocation résidentielle et mixte et 3 ha d’activité économique (+1 ha depuis 2007).

Infos : préfécture Espace : documentation Liens : utiles